top of page

Tribune de septembre octobre novembre 2023

Notre intérêt est de défendre le vôtre !


Il n’est pas une semaine sans que des violences ne s’exercent à l’égard d’élus de la République, locaux comme nationaux. Intimidations, dénigrements sur les réseaux sociaux voire coups portés constituent les signaux d’une gravité toute particulière pour notre démocratie. Ce phénomène d’ampleur n’épargne pas notre département où les signalements ne cessent de se multiplier.


À l’image des récentes violences urbaines qui ne se sont pas cantonnées aux métropoles en touchant jusqu’aux petites villes, les agressions d’élus sont également devenues la réalité du milieu rural et périurbain qui est le nôtre dans l’Ain. La République n’est pas menacée pour autant mais elle s’en trouve fragilisée car les élus constituent les piliers de la démocratie représentative. Il nous appartient d’en convaincre avec force nos concitoyens tout en sanctionnant plus durement les auteurs de tels faits.


L’élu -faut-il le rappeler- n’a pas d’autre motivation que d’améliorer le sort de ses électeurs. Dans sa diversité, l’assemblée départementale s’attache à faire prévaloir l’intérêt des Aindinois face aux défis qui s’annoncent. Dit autrement, son rôle est de permettre à chacun d’habiter les territoires de l’Ain, de s’y déplacer et plus largement d’y vivre dans le respect d’un monde aux ressources limitées.


Que la partie soit difficile est une chose entendue mais nul ne peut douter de la volonté sincère des élus engagés. Il est essentiel que la confiance leur soit accordée le temps de leur mandat. Sans elle, il ne saurait y avoir de politique efficiente conduite localement ou nationalement. La peur et l’intimidation ne doivent pas l’emporter sur le débat si nous voulons préserver le modèle français d’une République décentralisée où l’Etat et les territoires conjuguent leur action. C’est aussi en proximité que nous agissons et travaillons utilement pour vous.


La cécité volontaire face aux violences n’est plus de mise. Celles faites aux élus ne doivent en aucun cas être passées sous silence car elles sont le signe avant-coureur d’une difficulté à vivre ensemble. Se placer au service d’autrui exige confiance et soutien indéfectibles.



10 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page