top of page

Guy LARMANJAT - Question au Président sur le service des routes - Session décembre 2021

SESSION DE L’ASSEMBLEE DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’AIN

LUNDI 13 DECEMBRE 2021


QUESTION AU PRESIDENT DE GUY LARMANJAT

RELATIVE À LA RÉORGANISATION DU SERVICE DES ROUTES ET AU DÉNEIGEMENT



Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

Mesdames, Messieurs,


J’étais déjà intervenu à plusieurs reprises depuis avril 2017 sur la restructuration du service des routes. Mon groupe vous renouvelle sa demande d'un bilan chiffré et de ses évolutions en termes de :

- temps de déplacement et donc de temps de travail perdu,

- frais de déplacement, frais financiers mais également empreinte carbone.


Vous avez placé la transition écologique comme thème transversal, notre politique routière doit donc pleinement y participer.


Aussi, nous ne trouvons pas raisonnable de déplacer des équipes de Belley dans le Pays de Gex ou de Saint- Rambert-en-Bugey à Dortan et ce, parfois en même temps, dans les deux sens.


Plus localement, Anne-Laure Olliet et moi-même souhaitons vous alerter sur la qualité ou plutôt la non-qualité du déneigement notamment cette fin de semaine. Je me suis rendu à Mijoux, samedi matin, la route départementale 991 n’a été ouverte à Lélex qu’à 9h05.


Les matériels sont maintenant en quantité trop restreinte et surtout trop généralistes. Je vous le disais déjà en avril 2017, les territoires de moyenne montagne ont des besoins particuliers et doivent être dotés de matériels spécifiques : camions 4x4 avec des saleuses intégrées et non dans la benne, plus capacitives et qui abaissent le centre de gravité, donc améliorent la stabilité du chasse-neige. Ce doit être le cas pour les circuits de Giron, Lélex, Menthières et du Plateau de Retord…


Aujourd’hui, le centre routier de Valserhône manque d’un chasse-neige. Pour compenser, il faut dans un 1er temps équiper l’Unimog de Péron d’une saleuse, puis investir. Concernant les Unimog comme les minicrabes, il faut absolument conserver ce type de matériel capable de réaliser des missions hivernales pour lesquelles les camions classiques sont inopérationnels.


D’autre part, il faut absolument que notre SRE (Service Route Entretien) s’adapte et sous-traite dans le cas où, il ne serait pas en mesure d’intervenir rapidement. En période hivernale, il est inconcevable qu’un chasse-neige soit encore immobilisé depuis plus de 8 jours au point d’appui de Chézery. Tout comme l’immobilisation d’un autre chasse-neige en raison d’une vis de saleuse cassée, alors que ce dernier pouvait a minima continuer à racler avec sa lame.


Nous vous remercions.

5 vues0 commentaire

Σχόλια


bottom of page