top of page

Guy LARMANJAT - Intervention sur la mobilité - Session novembre 2021

SESSION DE L’ASSEMBLÉE DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’AIN

LUNDI 8 NOVEMBRE 2021


QUESTION AU PRÉSIDENT DE GUY LARMANJAT

RELATIVE AU SCHÉMA DE LA MOBILITÉ



Monsieur le Président,

Mes chers collègues

Mesdames, Messieurs,


Alors que la mobilité n’apparaissait pas dans les 5 chantiers prioritaires présentés lors de la session précédente, nous nous réjouissons de voir repris ce thème dont nous avions fait une priorité. En effet, lorsque le prix des carburants atteint 1,70€ le litre des sommets jamais égalés, lorsque les déréglementations climatiques se font de plus en plus présentes, il suffit de voir les conclusions de la COP26. La mobilité est un sujet central !


L’élaboration d’un schéma de la mobilité à l’échelle du département sera bien évidemment soutenue par notre groupe et nous souhaitons accompagner les travaux. Aussi nous avions regretté que l’ensemble des membres de la commission des routes et de la mobilité ne fassent pas partie du comité de pilotage mais nous venons de comprendre par les propos de notre Directeur-général-adjoint que l’ensemble des Conseillers départementaux seront associés à ces travaux.


Pour rappel nous proposions de développer les cheminements doux :

- en aménageant les surlargeurs des routes départementales en voies cyclables

- en reliant les villages des cantons en modes doux

- en sécurisant les traversées des centres-bourgs


Forts du premier réseau routier national, les Départements sont des acteurs incontournables pour réinventer nos modes de déplacement, réduire notre empreinte carbone et faire de la route un espace mieux partagé entre les usagers.


Ainsi il faut s’engager à prendre en compte systématiquement la dimension des voies cyclables dans les travaux d’aménagement routier, à créer un maillage de bornes de recharges électriques sur l’ensemble du territoire départemental, à multiplier des itinéraires cyclables à valeur touristique.


Ces aménagements devront être accompagnés par de nouveaux outils numériques aussi bien à destination des touristes que des habitants pour faciliter leurs déplacements sur le territoire départemental tout en promouvant des alternatives réelles à l’autosolisme.

Le Département peut aider à payer des études sur des projets de pistes cyclables et il peut donner aux collectivités le foncier dont il est propriétaire lorsque le projet de piste passe sur son emprise foncière. Ce fut le cas pour la voie verte Ambérieu-Ambronay ou pour certains tronçons de la liaison Bourg-Jayat.

Globalement, il est nécessaire de s’engager plus fortement auprès des collectivités pour les aider à réaliser des projets. Le Conseil départemental ne doit pas oublier ses voiries en créant des surlargeurs sécurisées le long de certaines routes départementales. Le Département devra aussi porter lui-même d’autres grand itinéraire dans l’Ain autre que la ViaRhona ou la Via Sôana pour connecter des villes ou et des bassins d’emplois. L’objectif est de créer un premier réseau d’itinéraire cyclable pour que les intercommunalités et les communes puissent s’y connecter.

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page