top of page

Christophe GREFFET - Question au Président du CD01 sur les retraites des agents - Session mars 2023

SESSION DE L’ASSEMBLÉE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE L’AIN


LUNDI 20 MARS 2023


QUESTION AU PRESIDENT DE CHRISTOPHE GREFFET

RELATIVE AUX RETRAITES DES AGENTS DEPARTEMENTAUX


Monsieur le Président,

Chers collègues,


Puisque le sujet précédent est aussi important et qu’ont été apportées des réponses par ma collègue vice-présidente. Je me permettrais de dire que j’ai assisté ici dans cette salle -en tant qu’élu départemental- à un temps de travail dédié sur au bail réel solidaire (BRS) voilà quelques semaines. J’ai effectivement pu constater que la cartographie des zones tendues dans ce département peu ou prou épousait les secteurs les plus contraints en proximité de la métropole lyonnaise et de la métropole genevoise, bien évidemment n’incluant pas les zones C en particulier de ce département. C’est dire que oui nous saurons réfléchir aussi, dans ces zones, qui bien que moins tendues, souhaitent néanmoins le logement social à nouveau se développer. Et je me fais là, je crois, l’interprète de nombreux élus du département, maires en particulier.




Mon propos était plutôt d’aborder, évidemment, le sujet de la réforme des retraites qui met le pays en émoi, c’est le moins qu’on puisse dire, depuis maintenant de nombreuses semaines. Et d’ailleurs je m’étonne qu’il n’en ait pas été fait écho ici ce matin dans l’assemblée alors que chacun sait que notre collectivité est employeuse à hauteur de près de 2000 agents. Et cet après-midi encore, d’ailleurs, un cortège viendra devant ces grilles dire son opposition extrêmement forte à un texte qui va impacter la vie de millions de français, y compris évidemment d’agents publics, en particulier des femmes. Et il se confirme après études que les économies générées par le décalage de l’âge à la retraite vont peser davantage sur les femmes que sur les hommes, au moins dans les 10 prochaines années, et que ce déport de l’âge de départ -au fond- ne va même pas être compensé ou guère par un relèvement des pensions.


Dire aussi qu’évidemment se pose la question des agents à temps non complet dont on sait qu’ils sont présent pour beaucoup en milieu rural, qu’ils concernent à nouveau principalement les femmes. Et peut-être que ce n’est pas la préoccupation de ceux déjà retraités, je me permets de le dire. En tout cas, je voulais indiquer qu’effectivement, dans sa note du 22 juin dernier, le Conseil supérieur de la Fonction Publique (Territoriale) évoque le fait que les postes d’agents à temps non complet sont principalement, je le disais, concentrés en milieu rural, exercés par des femmes, c’est le cas des secrétaires de mairie, c’est le cas des agents de services polyvalent en milieu rural, c’est le cas des métiers liés à l’animation périscolaire, c’est le cas des métiers liés à l’accompagnement de l’enfant, à la restauration scolaire, bref ces couteaux suisses avec lesquels, Monsieur le Président, vous étiez tout à l’heure en empathie.


Alors au fond, je me demandais quel Républicain (LR) vous étiez, Monsieur le Président, à la tête de cette collectivité qui emploie 2000 agents. J’ose penser que vous ne vous réfugiez pas dans le silence, celui-là même qui conduit le Président de cette région à être dans le mutisme. Et ce qui fait dire, d’ailleurs, à votre collègue LR maire de Chalon, que « Quand il y a une bataille, on ne peut pas rester dans le silence des tranchées ».


Et puis, peut-être, êtes-vous ce Républicain (LR), à l’image de votre collègue député de la Loire, Dino Cinieri, qui nous dit : « Il faudra une réforme, mais cella là est profondément injuste. Elle ne tient pas compte de la situation du pays, après les crises des trois années passées. Elle ne tient pas compte de la pénibilité des métiers et des carrières longues. »


Alors au fond, Monsieur le Président, quel Républicain (LR) êtes-vous ?

1 vue0 commentaire

Comentários


bottom of page