top of page

Anne-Laure OLLIET – Question au Président sur le Plan Vélo - Session décembre 2023



Monsieur le Président,

Chers collègues,

Mesdames, Messieurs,

 

« L’Ain, terre de vélo » est le slogan que vous portez depuis 2017 pour faire de notre département une terre de cyclisme attirant les touristes.

 

Mais nous sommes loin d’être en tête de course. En matière de parcours cyclables aménagés, l’Ain peut se targuer de 150 km quand l’Isère en possède le double et l’Ardèche le triple.

Certes, la Voie bleue et la Via Rhôna posent les bases d’un maillage cyclable. Mais les Aindinois espèrent désormais voir le Conseil départemental lancer des projets de grands axes cyclables, pour le travail, et le tourisme. Longer la rivière d’Ain, traverser nos trésors naturels comme le Retord, ou relier des villes entre elles par exemple, seraient des leviers très forts pour enclencher des dynamiques d’investissement locales.

L’effort de construction ne peut pas reposer seul sur les communes et les intercommunalités. Et via le Plan Vélo, objet d’un rapport aujourd’hui, le Département leur annonce une enveloppe de 2 millions d’euros.

 

Rappelons qu’en moyenne, un kilomètre de voie cyclable séparée coûte 200 000 €.

La Savoie annonce 60 millions d’euros sur les 10 prochaines années (soit 6 millions par an) pour construire des pistes cyclables et aider les collectivités locales. Les Alpes Maritimes mobilisent 68 millions d’euros d’ici 2028.

Donc pour réellement ne plus « être en carafe » et « se refaire la cerise », l’Ain doit se doter d’infrastructures et investir massivement.

 

Les Aindinois ont beaucoup d’attente concernant les mobilités et il convient de répondre au mieux à leurs aspirations.

 

Nous espérons sincèrement que le futur schéma directeur des mobilités du Département permettra à l’Ain de gagner le peloton de tête…

Monsieur le Président, que pouvez-vous nous en dire ?

1 vue0 commentaire
bottom of page