top of page

Anne-Laure OLLIET - Question à la Préfète sur la démographie médicale - Session juillet 2023

SESSION DE L’ASSEMBLÉE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE L’AIN


LUNDI 3 JUILLET 2023


QUESTION À LA PRÉFÈTE DE ANNE-LAURE OLLIET

RELATIVE A LA DEMOGRAPHIE MEDICALE



Madame la Préfète,

Monsieur le Président, Chers collègues, Mesdames et Messieurs,


En termes de démographie médicale, compétence de l’Etat, le canton de Valserhône est clairement en zone rouge pour toutes les spécialités.


Par exemple, côté kinésithérapie, il ne reste que 4 praticiens sur Valserhône, 5 pour notre canton de 23 000 habitants. Notre territoire ne devrait plus être qualifié en « zone intermédiaire » par l’ARS, mais plutôt comme « sous-doté », voire « très sous-doté ». Ces classifications sont de grande importance car elles seules permettent aux praticiens souhaitant s’installer d’être gratifiés d’une aide conséquente.


Et la situation pourrait encore se dégrader. En quelques années, le principal cabinet de kinésithérapie est passé de 7 à 3 professionnels pour une patientèle en constante croissance. Cette équipe s’interroge aujourd’hui sur sa capacité à continuer, d’une part très frustrée de devoir refuser des dizaines de sollicitations par semaine, et d’autre part parce que les charges fixes par praticien deviennent insupportables. Sans aide à l’installation, les recherches très actives de nouveaux collaborateurs s’avèrent infructueuses. C’est pourquoi, avec Guy Larmanjat, nous demandons à l’Etat l’actualisation du zonage en avançant de manière effective dans les négociations avec les syndicats professionnels.


Mais, pour attirer des professionnels de santé dans notre canton, il faut aussi des équipements modernes. A Bellegarde, le cabinet de radiologie a fermé fin mai, faute de repreneur. Avec Guy Larmanjat, nous travaillons depuis 4 mois pour faciliter le projet d’un repreneur. Nous sommes très heureux que le rachat des murs ait été signé le 15 juin dernier par France Imageries Territoires. Mais pour assurer le bon fonctionnement de ce cabinet, il est indispensable de renforcer les services par l’ajout d’une IRM ou d’un scanner. Sur ce point nous avons déjà sollicité votre soutien, Madame la Préfète, auprès de l’ARS AURA, seule habilitée à décerner une autorisation. Nous comptons donc sur votre appui et vous en remercions d’avance.

3 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page